Stress 2.0: le retour!

Surcharge mentale, épuisement, fatigue… le stress est une large problématique qui affecte bon nombre d’entre nous, si ce n’est la quasi totalité. Je ne croirais pas celui qui affirmera n’avoir jamais été stressé dans sa vie (sauf s’il s’agit d’un moine bouddhiste…)

Si tu as loupé le coche, le stress est un sujet que j’ai déjà abordé dans l’un de mes précédents articles, que je t’invite fortement à lire car celui-ci en est la continuité directe. J’y établis une corrélation entre le stress et l’alimentation. Je ne reviendrai donc pas sur ce point, mais sache que rester zen et manger des McDo et des bonbons Haribo ne font pas bon ménage !
Par le passé, j’étais la personne stressée par excellence. A tel point que mon corps le somatisait ; je souffrais d’eczéma sur tout le corps et les dermatologues que j’ai consultés à maintes reprises ne savaient en déterminer l’origine.

Aujourd’hui, je suis beaucoup plus sereine. Mon entourage proche, tant personnel que professionnel, a noté ce changement.Je vais te partager l’ensemble des pratiques que j’ai mis en place afin d’y parvenir, en espérant qu’elles te soient également bénéfiques. 🙂

Commence par faire le ménage

Rassure-toi, je ne sous-entends pas que tu manques d’hygiène !Le Feng-shui, tu connais ? Il s’agit de l’art d’agencer et d’harmoniser ton milieu de vie et ton environnement, car celui-ci impacte directement ton bien-être mental. Et ce ne sont pas des paroles en l’air ! Il s’agit d’une pratique asiatique ancestrale qui se base sur les même fondements que l’acupuncture, la médecine traditionnelle chinoise largement utilisée dans nos sociétés occidentales.
En effet, ton milieu de vie est générateur d’ondes positives ou négatives. On dit souvent que notre monde extérieur est le reflet de notre monde intérieur. Je ne vois pas pourquoi la réciproque ne serait pas vraie ! Si tu vis dans le chaos, il ne faut pas t’étonner que ton mental suive la même voie.De fait, je suis devenue une adepte du minimalisme. Clarifier son environnement pour clarifier son esprit. N’oublie pas que chaque objet constitue un stimulus pour ton cerveau, et peut donc être potentiellement source de stress. Se débarrasser du superflu est donc salvateur. On vit mieux avec moins 😀

Un magnifique coucher de soleil à Death Valley en Californie USA

Bouge toi !

Là encore, je ne sous-entends pas que tu es fainéant 😀 Mais sache que l’essence de la vie qui infuse ton corps, c’est le mouvement ! Ton esprit est intimement lié à ton corps par des réactions biochimiques et physiologiques d’une finesse sans précédent. Ça n’est donc plus à prouver, le sport joue un rôle prépondérant dans la gestion du stress car il induit la sécrétion d’endorphines, des hormones anxiolytiques qui inhibent le stress. Elles sont également anti-fatigue. C’est top non ?
Trouve-toi donc un sport que tu apprécies, et ça deviendra par la suite un véritable plaisir car ces hormones ont un effet addictif.

La méditation, ce truc de hippie qui m’a sauvé

Quand on parle de méditation, ça fait rire certains, voire fuir la majorité. Et pourtant, cette pratique a de nombreuses vertus scientifiquement prouvées. La méditation est d’ores et déjà utilisée dans de nombreux hôpitaux aux USA comme en Europe, dans le traitement de nombreuses pathologies! Il s’agit avant toute chose de s’accorder un repos mental. Ce qui paraît couler de source, non ? C’est même crucial, tout comme le repos physique.

Aux origines du stress

T’es-tu jamais demandé quelle était la cause première de ton stress ? La réponse qui te viendra peut-être naturellement ; ton mental qui carbure en continu. Soit tu ressasses le passé, sur lequel soit-dit en passant tu ne peux plus agir, soit tu te projettes dans un avenir qui n’existe pas encore (tu te fais des films, somme toute…) ce qui génère angoisses, inquiétudes et épuisement.

Et le présent, dans tout ça ?

A être ainsi perdu constamment dans tes pensées, tu passes à côté de ta vie car tu ne vis plus l’instant présent. On a tendance à s’identifier à ses pensées, à croire qu’elles font partie intégrante de notre personnalité. Mais c’est faux. La méditation va t’apprendre à t’ancrer et à vivre dans le présent, à cohabiter avec ce flot de pensées afin de te créer un espace de quiétude mentale. Tu pourras ainsi te ressourcer et te reconnecter à toi-même (je sais, je parle comme une hippie..,). Car il n’est pas normal de subir cette flagellation psychique que l’on s’inflige en permanence : elle consomme notre énergie vitale et est source d’épuisement. On est notre pire ennemi !

La sublime chute d’eau du parc Yosemite en Californie USA

Et en pratique, ça donne quoi ?

Tu te poses dans un endroit calme, et tu te concentres dans un premier temps sur ta respiration pendant 2,5 ou 10 minutes, une à plusieurs fois par jour. Il n’y a pas vraiment de règles, c’est selon ton ressenti. Je te rassure, il existe sur Youtube plein de vidéos de méditation guidée. Il existe également des applications dédiées : perso, j’utilise Headspace, qui est top mais qui est payante au bout de 10 séances. Il y en a d’autres gratuites également ne t’inquiètes pas, telle que Petit Bambou.
Par contre je tiens à t’avertir, comme toute nouvelle pratique que tu abordes, il faut de l’entraînement et de la patience pour voir des résultats. Au début, j’ai eu beaucoup de mal, et ça n’est qu’au bout de plusieurs séances que j’en ai vu les bénéfices. Et ça peut être plus ou moins long selon les individus.
La pratique régulière de la méditation cultivera par la même occasion ta patience. Dans un monde qui va à cent à l’heure, c’est on ne peut plus bénéfique car tu apprendras à prendre le temps de faire les choses en t’y consacrant pleinement.J’étais quelqu’un de très impatient de nature, et la méditation a été très bénéfique quant à ce tempérament !

Mère nature est notre amie <3

Si tu galères avec la méditation, comme ça sera peut-être le cas au début, je te conseille de te rendre en pleine nature. Dans un parc ou un espace naturel. On a tous à un moment ou à un autre dans notre vie ressenti cette quiétude et cet apaisement au contact de la nature (si ce n’est pas ton cas, je t’invite fortement à essayer!). C’est la méditation des fainéants en quelque sorte 😀 et c’est cet état d’apaisement que vise la méditation. C’est ce qu’on appelle la sylvothérapie. Cette pratique a vu le jour au Japon (pays dont je suis amoureuse) et est déjà largement utilisée là-bas dans le parcours de santé. Ses bénéfices ont été prouvés scientifiquement (n’hésite pas à consulter l’article que je t’ai inséré en lien hypertexte sur le sujet). Elle permet ainsi de renforcer ton immunité naturelle et prévient l’apparition de cellules cancéreuses.
C’est pourquoi, je te conseille vivement, si ce n’est déjà fait, d’ajouter des plantes vertes chez toi =)
De même, sache que l’exposition au soleil (sans excès ! Enfin si tu es du Nord de la France comme moi, pas de risques à ce niveau on est d’accord…) induit également la sécrétion d’endorphines dans ton organisme, tout comme le sport ! Bingo ! Vive les bains de soleil !

La sublime plage de Sukuji sur l’île d’Ishigaki, appartenant à l’archipel d’Okinawa au Japon

La cohérence cardiaque

Dans la même veine que la méditation ou la sophrologie, cette technique consiste à maîtriser sa respiration sur un certain laps de temps, à savoir six inspirations/expirations par minute pendant cinq minutes. Ne t’inquiète pas, il y a la pelle de vidéos guidées sur Youtube !Cette pratique diminue le stress et améliore la concentration.Perso, le combo méditation/cohérence cardiaque a fait des merveilles sur moi.

Le jeûne et l’exposition au froid

Je ne vais pas m’attarder sur ces sujets car ils vont faire l’objet de posts dédiés, mais ces deux facteurs optimisent grandement la gestion du stress en améliorant la réponse adaptative de ton organisme. Physiologiquement parlant, le stress est lié à des taux élevés d’une hormone, qu’on appelle le cortisol, sécrétée par les glandes surrénales (glandes se situant sur les reins). Le jeûne permet de normaliser ce taux, et favorise un retour à l’homéostasie, l’état d’équilibre, du niveau de cortisol.

Enfin, quelques conseils

Je t’invite à tenir un journal de façon quotidienne dans lequel tu te vides l’esprit de toutes ces pensées négatives. Tu peux également y annoter tous les côtés positifs de ta journée, afin de te les remémorer, car on a aisément tendance à se focaliser sur le négatif, malheureusement..
Tu peux également prendre des plantes adaptogènes, telles que l’ashwagandha ou la rodhiola. Il s’agit de plantes qui améliorent la réponse adaptative de notre organisme au stress de façon générale. Il en existe de multiples (astragale, ginseng, éleuthérocoque…). Utilisées en synergie, elles ont été très efficaces sur moi.
Et enfin, n’oublie pas que supprimer le stress de façon définitive n’est pas possible. Mais tu peux en améliorer la gestion par les méthodes que je t’ai citées =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *