Le régime paléolithique

On me demande souvent quel est le meilleur régime à appliquer pour perdre du poids ou pour rester en bonne santé. Pour être honnête avec vous, je ne crois pas au concept de «régime». Il s’agit d’un non-sens à mes yeux car il implique de se restreindre d’une façon ou d’une autre sur un certain laps de temps ; que ce soit en limitant l’apport calorique ou sur une catégorie de nutriments bien spécifique (glucides, lipides, protides). Il existe même des régimes qui en excluent totalement certains (Dukan, pour ne citer que lui). Cette privation engendre dans la majorité des cas une frustration qui aboutit à une reprise du poids perdu voire plus, ou pire, à des déséquilibres métaboliques. Bref, vous l’aurez compris, la majorité des «régimes» actuels sont inefficaces, et de nombreux témoignages vont dans ce sens.

Et pourtant, l’objet de cet article est bien le «régime» paléo (pour paléolithique). En vérité, plus que d’un régime, il s’agit d’un réajustement alimentaire. Et même d’une hygiène de vie, car un régime classique s’applique sur une période donnée alors que le régime paléo s’adopte sur le plus long terme. C’est un lifestyle.

Aux origines du paléo

Ce régime n’a pas été « créé »au sens strict du terme car il se veut le plus proche d’une alimentation ancestrale. Pourquoi? Le postulat de départ a été émis par des chercheurs et médecins dans les années 80, notamment le Dr Boyd, qui démontre la corrélation entre l’apparition de pathologies chroniques dégénératives (cancers, diabètes, sclérose en plaque, maladies cardiovasculaires et auto-immunes …) dont souffrent notre société, et l’hygiène alimentaire. En effet, ces maladies n’existaient pas à l’ère du paléolithique où nos ancêtres se nourrissaient d’aliments bruts et non transformés. Or, notre génome actuel est très proche du leur (0.02% de différence).

Il en conclut donc que cette alimentation est celle qui nous est la plus adaptée. « La fréquence des mutations spontanées de l’ADN du noyau cellulaire est de l’ordre de 0,5 % par million d’années. Nos gènes sont donc très proches de ceux de nos ancêtres du Paléolithique, il y a 40 000 ans. Ce qui a changé, c’est notre alimentation, avec l’avènement de l’agriculture il y a 10 000 ans, et surtout la révolution industrielle. Nous ne sommes plus adaptés génétiquement au mode alimentaire actuel. L’alimentation paléolithique ou pré-agricole peut donc être considérée comme un modèle pour la nutrition moderne. » Extrait de l’article du Dr Boyd publié en 1986.

Mousseline de potiron curry coco et sa tartine croquante de pain de châtaigne

Les principes

Le constat de base est assez alarmant. L’alimentation moderne est de plus en plus dévitalisée, dépourvue des nutriments d’intérêt, et donc hautement inflammatoire. Ceci s’explique par les nombreux process qui ont été mis en place pour répondre aux besoins d’une consommation de masse : l’agriculture intensive, le raffinage des denrées pour en augmenter la durée de conservation, l’élevage inhumain du bétail.. La productivité au détriment de l’humain, en somme. Ceci est d’autant plus affligeant lorsqu’on sait que la majorité des pathologies connues de nos jours et citées précédemment dans cet article sont de nature inflammatoire! Même la dépression, c’est pour vous dire ..

De fait, réajuster son alimentation selon les principes du régime paléo est un moyen de prévention efficace contre toutes ses pathologies, véritable fléau de notre société.

(Pour illustrer mes propos, voici une étude scientifique qui montre des résultats positifs du régime paléo sur des personnes atteintes d’un diabète de type 2).

Mais quels sont ces principes au juste ?

Alors que les féculents constituent la base de notre alimentation moderne, ceux-ci sont complètement absents du régime paléo, car hautement raffinés pour la plupart, ils favorisent l’accumulation des graisses dans les tissus et donc la prise de poids.

Ils sont remplacés par les aliments suivants :

  • Fruits et légumes bio de préférence ;
  • Viande (bio ou gibier), poissons sauvages et oeufs ;
  • Oléagineux et bonnes graisses (huiles végétales vierges extraites à froid, riches en oméga 3: olive, noix, lin,…).

Les aliments à supprimer :

  • céréales et féculents ;
  • aliments transformés et industriels tels que bonbons, soda, fast-food, sirop, charcuterie, confiture, sucre blanc… ;
  • produits laitiers ;
  • graisses raffinées type margarine et huiles riches en oméga 6 car ceux-ci sont pro-inflammatoires (arachide, maïs, tournesol..).

Ce régime induit-il des frustrations?

Pour ma part, c’est le régime que j’ai adopté depuis bientôt 3 ans et je ne me sens aucunement frustrée. Évidemment, chacun est différent. Mais ce régime est largement répandu outre-atlantique, notamment chez des sportifs et athlètes de haut niveau. Il apporte satiété de par la part importante de protéines et de bonnes graisses qu’il contient.

Un conseil si vous souhaitez vous diriger vers ce régime : allez-y de façon progressive. Diminuer petit à petit les aliments à éviter et trouvez des alternatives plus saines. Par exemple, utilisez du miel ou du sucre de coco en remplacement du sucre blanc. Et optez dans un premier temps pour des produits céréaliers complets et biologiques avant d’envisager de les réduire; en effet, leur teneur en glucides et en gluten est inférieure aux produits céréaliers conventionnels.

Ce qu’il faut garder en tête avant toute chose, c’est d’avoir une bonne base alimentaire. Un écart de temps en temps n’est pas dramatique 😉

Planche de légumes accompagnés de houmous, de caviar d’aubergines et de noix de cajou

Merci d’avoir pris le temps de me lire 😀

N’hésitez pas à vous abonner et à partager cet article s’il vous a plu!

#healthy #healthyfood #paleodiet #organic

Glaglagla…

Comment expliquer mon attrait pour le froid? L’hiver a toujours été une de mes saisons favorites. Bien plus que l’été, car il est toujours plus agréable de s’emmitoufler sous des couches duveteuses que de devoir s’en dévêtir; quand il n’y en a plus à retirer, ça devient plus compliqué de se rafraîchir… Et quoi de plus plaisant qu’une belle matinée ensoleillée d’hiver ?

La thérapie par le froid

Après cette petite introduction pleine de poésie, j’en arrive au vif du sujet. Il y a quelques années, je souffrais d’un problème assez commun qu’est l’insuffisance veineuse, nom barbare pour décrire une mauvaise circulation sanguine, qui amène son lot de symptômes désagréables (jambes lourdes, douleurs veineuses…). Ces symptômes étaient accentués par ma pratique régulière du running ; après chaque entraînement, j’avais des douleurs assez soutenues qui ne se diffusaient qu’au bout de plusieurs jours.

Mon médecin me conseilla de finir chacune de mes douches par un jet d’eau froide sur les jambes pour soulager mes douleurs. Effectivement, ça a été très efficace. De là, et après m’être plus amplement renseignée sur les bienfaits des douches froides, je me suis dit « pourquoi ne me limiter qu’aux jambes? je vais faire la totale 😀 »

Végétaux gelés en Islande

De multiples vertus

Loin de se limiter uniquement à dynamiser la circulation sanguine, l’exposition au froid agit de façon globale sur tout l’organisme.

  • Boost de l’immunité naturelle: en effet, l’exposition au froid soumet ton corps à un stress qui va stimuler ton système immunitaire (augmentation de la production de globules blancs). De fait, depuis que je prends des douches froides, je tombe beaucoup moins souvent malade (une à 2 fois par an alors qu’auparavant, je choppais tout ce qui traînait… je résiste aux épidémies de grippe et je me rétablis beaucoup plus rapidement aussi! 2 à 3 jours VS 2 à 3 semaines avec des douches chaudes).
  • Boost du métabolisme: tu brûleras plus de calories (:D !) car ton organisme puisera dans ses ressources afin de maintenir ta température corporelle à 37°C.
  • Etats inflammatoires en général : le froid permet une meilleure récupération musculaire après l’effort sportif de par son action anti-inflammatoire (c’est pour cette raison qu’on recommande d’appliquer de la glace sur les foulures ou les déchirures par exemple). Mais il induit également une meilleure gestion du stress… Et là tu te dis « mais qu’est-ce qu’elle raconte encore celle-la?!.. » Plus haut, je te disais que le froid était lui-même un stress pour le corps. Comment un stress peut-il induire une meilleure gestion du stress ?? En fait, le froid induit une meilleure réponse adaptative au stress par ton organisme si tu veux plus de précisions (je rappelle que le stress est un processus inflammatoire).
  • Tonification de la peau : cet aspect-là va de pair avec le boost de la circulation sanguine (et lymphatique aussi d’ailleurs!). Le froid induit une vasoconstriction du système circulatoire général (diminution du diamètre des veines, artères et capillaires sanguins) et permet ainsi une meilleure irrigation tissulaire: ta peau est mieux « nourrie » car c’est bien le sang qui est porteur des nutriments. Tu l’auras donc compris, le froid c’est top pour lutter contre la cellulite! Les jets d’eau froide sont d’ailleurs utilisés dans de nombreux instituts dans ce but.
  • Anti-vieillissement cutané : J’aurais pu aborder ce point-là dans le paragraphe dédié aux états inflammatoires, mais je pense qu’il en mérite un à part entière vu l’engouement que ce sujet induit chez nombre d’entre nous. Le vieillissement cutané est en grande majorité lié à ces fameux radicaux libres, molécules très réactives provoquant l’oxydation cellulaire, elle-même responsable du vieillissement. Ces radicaux libres sont typiques des terrains sujets à l’inflammation. Le froid limite donc leur propagation! C’est génial, non ? Beaucoup plus économique et sain (et efficace aussi..) que les crèmes anti-rides qui pullulent sur le marché..
  • Des cheveux plus beaux : Plus brillants car le froid à la particularité de refermer les écailles de kératine, la protéine constitutive du cheveu. Ils pousseront également plus vite, car le froid active la micro-circulation au niveau du cuir chevelu responsable de la croissance du cheveu. Alternative économique aux shampooings bourrés de silicones et aux compléments alimentaires, tu en conviendras 😀
  • Anti-fatigue et autodiscipline : Je pense qu’on à tous connu ça, se lever le matin la tête dans le *, en retard. Si ça t’arrive souvent, je t’invite fortement à essayer les douches froides le matin. L’effet coup de fouet est immédiat, en résulte un bien-être très appréciable aussi! Les douches froides sont d’ailleurs recommandées dans de nombreuses méthodes de développement personnel telle que la « miracle morning » car elles permettent de démarrer la journée du bon pied. De plus, ça t’inculque aussi une certaine discipline car tu sors de ta « zone de confort » pour quelque-chose qui peut être désagréable dans un premier temps..
  • Tu auras l’air cool : Je ne pouvais pas passer à côté de ce point! C’est l’un des plus importants! C’est assez peu commun de prendre des douches et bains froids! En tout cas, quand je l’ai dit à mes collègues, ils m’ont regardée avec des yeux ronds!

En pratique

C’est bien beau tout ça, mais comment faire en pratique? Comme toute nouvelle chose que tu abordes, je t’invite à y aller progressivement. Commence dans un premier temps par des douches tièdes puis diminue petit à petit la température au fil du temps. Si tu es plus audacieux, tu peux appliquer cette méthode en une fois en abaissant la température par paliers, en commençant par les pieds puis en remontant le jet d’eau lentement le long du corps. Un conseil: ne te brusque pas et sois toujours à l’écoute de ton ressenti =). Next step: bain froid! Je n’ai testé qu’une fois pour le moment..

Alors convaincu(e) ou pas?

Tu veux devenir plus beau (belle) et plus fort(e)? Alors je t’invite fortement à tester les douches froides.

Bref, tu l’auras compris, l’exposition au froid à d’innombrables avantages. Elle rentre dans ce qu’on appelle l’hormèse, ou stimulation de l’organisme face à des stress extérieurs afin qu’il se renforce.

NB: Se référer à un avis médical en cas d’insuffisance cardiaque.

Merci d’avoir pris le temps de me lire 😀

#hormese #hormesis #healthy #organic #bio #devenirplusfort #suivezmoi #followme #hygienisme #healthylifestyle #healthyjunkie

Salade d’été à la tunisienne

Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, je suis d’origine Tunisienne. Je ne suis certes pas une grande fana de cette gastronomie, car trop riche à mon goût, pour autant il y a certains plats que j’affectionne tout particulièrement. Cette salade en fait définitivement partie.

C’est simple, si tu cherches un plat facile, rapide à préparer, bon marché, SAIN (of course!), se suffisant à lui seul ou en accompagnement de poisson ou de viande, cette recette est pour toi ! Elle est ainsi vegan/veggie friendly 😀

Enfin, tu dois connaître la rengaine maintenant si tu es un(e) habitué(e), c’est le genre de plat que je privilégie.

L’avantage nutritionnel de cette recette est que tous les légumes qui la composent sont crus ; tu peux ainsi bénéficier de l’intégralité des nutriments sans altération par la cuisson.

Voici mes recommandations quant au choix des ingrédients :

  • Mère nature est ton amie ! Privilégie autant que possible le bio, ça n’est pas pour se donner un genre, c’est juste que c’est plus sain de ne pas engloutir des pesticides tous les jours …

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 1 poivron
  • 1 oignon
  • 1 concombre
  • 250g de tomates cerise (ou tomates classiques)
  • de l’huile d’olive
  • du sel et du poivre
  • Facultatif : du jus de citron, de la menthe séchée, et une gousse d’ail

Préparation :

  1. Laver les légumes et les couper en dés (sauf les tomates cerises qu’on peut laisser entières).
  2. Assaisonner d’huile d’olive, de sel, de poivre, de jus de citron et de feuilles de menthe séchées.
  3. Facultatif : il est possible d’ajouter des œufs durs et du thon.

Servir frais!

Bon appétit!

#healthy #healthyfood #healthyjunkie #healthylifestyle #organic #healthyfoodie #healthyjunkie #veggie #vegan

C’est fort en chocolat! (ou la recette du gâteau coco cacao glacé au chocolat noir…)

Si comme moi tu es addict au chocolat, alors cette recette est faite pour toi! C’est la première fois que j’entreprends un glaçage sur un gâteau, car je pensais que c’était hyper compliqué! Et bien figure toi que c’est on ne peut plus simple, même pour les quiches en pâtisserie comme moi…
Tu connais la chanson, en plus d’être une tuerie gustative, ce gâteau est parfait pour les personnes qui cherchent à se faire plaisir sans remords, car il est healthy friendly et donc adapté pour les personnes diabétiques, as usual!
Voici mes recommandations quant au choix des ingrédients et du matériel :

  • Mère nature est ton amie! Privilégie autant que possible le bio, ça n’est pas pour se donner un genre, c’est juste que c’est plus sain de ne pas engloutir des pesticides tous les jours …
  • Abolir les moules en téflon, en revêtement antiadhésif ou en silicone (des particules de plastique se retrouvent dans les aliments sous l’effet de la chaleur, ce qui est potentiellement cancérigène sur le long terme) et privilégie l’inox ou le verre.
  • Utilise du sucre de coco, de la poudre de dates ou du miel d’acacia pour sucrer tes pâtisseries car ils possèdent un indice glycémique très bas (aux alentours de 30, ils élèvent donc peu ta glycémie et ne maltraiteront pas ton pauvre petit pancréas..).

Ingrédients pour 6 personnes :

  • 200g de chocolat noir à pâtisser ou de cacao en poudre non sucré
  • 3 oeufs
  • 70g de sucre coco (facultatif si tu utilises du chocolat noir)
  • 70g de noix de coco rapée
  • de l’huile de coco
  • Facultatif : du lait végétal (amande, riz, coco…) et farine sans gluten (riz, châtaigne…)

Pour le glaçage au chocolat noir :

  • 200g de chocolat noir à pâtisser
  • 20 cl de crème de coco ou de lait de coco

Matériel nécessaire :

  • un moule à manquer et basta!

Préparation du gâteau:

  1. Préchauffer le four à 180° et enduire le moule de beurre ou d’huile de coco.
  2. Faire fondre le chocolat dans une casserole à feu très doux, ou au bain marie, avec l’huile de coco. Réserver.
  3. Battre les œufs et le sucre de coco, puis ajouter la noix de coco râpée.
  4. Ajouter le chocolat noir fondu au mélange précédent et mélanger jusqu’à obtention d’une texture lisse.
  5. Facultatif: si le mélange n’est pas assez fluide, tu peux rajouter un peu de lait végétal. A contrario, s’il est trop fluide, tu peux rajouter un peu de farine de riz.
  6. Verser la pâte dans le moule et enfourner pendant 30 minutes à 180°.

Sortir du four et laisser refroidir avant de démouler.

Préparation du glaçage :

  1. Dans une casserole faire fondre le chocolat noir avec la crème de coco jusqu’à obtention d’une texture lisse.
  2. A l’aide d’une spatule, verser le glaçage sur le gâteau de sorte à ce qu’il soit recouvert de façon homogène.
  3. Laisser reposer quelques heures au réfrigérateur pour que le glaçage prenne bien.

Bon appétit!N’hésite pas à m’en faire des retours si tu testes cette recette, ainsi qu’à partager cet article s’il t’a plu!
#healthy#healthyfood#healthyjunkie#healthylifestyle#organic#healthyfoodie#healthyjunkie

Stress 2.0: le retour!

Surcharge mentale, épuisement, fatigue… le stress est une large problématique qui affecte bon nombre d’entre nous, si ce n’est la quasi totalité. Je ne croirais pas celui qui affirmera n’avoir jamais été stressé dans sa vie (sauf s’il s’agit d’un moine bouddhiste…)

Si tu as loupé le coche, le stress est un sujet que j’ai déjà abordé dans l’un de mes précédents articles, que je t’invite fortement à lire car celui-ci en est la continuité directe. J’y établis une corrélation entre le stress et l’alimentation. Je ne reviendrai donc pas sur ce point, mais sache que rester zen et manger des McDo et des bonbons Haribo ne font pas bon ménage !
Par le passé, j’étais la personne stressée par excellence. A tel point que mon corps le somatisait ; je souffrais d’eczéma sur tout le corps et les dermatologues que j’ai consultés à maintes reprises ne savaient en déterminer l’origine.

Aujourd’hui, je suis beaucoup plus sereine. Mon entourage proche, tant personnel que professionnel, a noté ce changement.Je vais te partager l’ensemble des pratiques que j’ai mis en place afin d’y parvenir, en espérant qu’elles te soient également bénéfiques. 🙂

Commence par faire le ménage

Rassure-toi, je ne sous-entends pas que tu manques d’hygiène !Le Feng-shui, tu connais ? Il s’agit de l’art d’agencer et d’harmoniser ton milieu de vie et ton environnement, car celui-ci impacte directement ton bien-être mental. Et ce ne sont pas des paroles en l’air ! Il s’agit d’une pratique asiatique ancestrale qui se base sur les même fondements que l’acupuncture, la médecine traditionnelle chinoise largement utilisée dans nos sociétés occidentales.
En effet, ton milieu de vie est générateur d’ondes positives ou négatives. On dit souvent que notre monde extérieur est le reflet de notre monde intérieur. Je ne vois pas pourquoi la réciproque ne serait pas vraie ! Si tu vis dans le chaos, il ne faut pas t’étonner que ton mental suive la même voie.De fait, je suis devenue une adepte du minimalisme. Clarifier son environnement pour clarifier son esprit. N’oublie pas que chaque objet constitue un stimulus pour ton cerveau, et peut donc être potentiellement source de stress. Se débarrasser du superflu est donc salvateur. On vit mieux avec moins 😀

Un magnifique coucher de soleil à Death Valley en Californie USA

Bouge toi !

Là encore, je ne sous-entends pas que tu es fainéant 😀 Mais sache que l’essence de la vie qui infuse ton corps, c’est le mouvement ! Ton esprit est intimement lié à ton corps par des réactions biochimiques et physiologiques d’une finesse sans précédent. Ça n’est donc plus à prouver, le sport joue un rôle prépondérant dans la gestion du stress car il induit la sécrétion d’endorphines, des hormones anxiolytiques qui inhibent le stress. Elles sont également anti-fatigue. C’est top non ?
Trouve-toi donc un sport que tu apprécies, et ça deviendra par la suite un véritable plaisir car ces hormones ont un effet addictif.

La méditation, ce truc de hippie qui m’a sauvé

Quand on parle de méditation, ça fait rire certains, voire fuir la majorité. Et pourtant, cette pratique a de nombreuses vertus scientifiquement prouvées. La méditation est d’ores et déjà utilisée dans de nombreux hôpitaux aux USA comme en Europe, dans le traitement de nombreuses pathologies! Il s’agit avant toute chose de s’accorder un repos mental. Ce qui paraît couler de source, non ? C’est même crucial, tout comme le repos physique.

Aux origines du stress

T’es-tu jamais demandé quelle était la cause première de ton stress ? La réponse qui te viendra peut-être naturellement ; ton mental qui carbure en continu. Soit tu ressasses le passé, sur lequel soit-dit en passant tu ne peux plus agir, soit tu te projettes dans un avenir qui n’existe pas encore (tu te fais des films, somme toute…) ce qui génère angoisses, inquiétudes et épuisement.

Et le présent, dans tout ça ?

A être ainsi perdu constamment dans tes pensées, tu passes à côté de ta vie car tu ne vis plus l’instant présent. On a tendance à s’identifier à ses pensées, à croire qu’elles font partie intégrante de notre personnalité. Mais c’est faux. La méditation va t’apprendre à t’ancrer et à vivre dans le présent, à cohabiter avec ce flot de pensées afin de te créer un espace de quiétude mentale. Tu pourras ainsi te ressourcer et te reconnecter à toi-même (je sais, je parle comme une hippie..,). Car il n’est pas normal de subir cette flagellation psychique que l’on s’inflige en permanence : elle consomme notre énergie vitale et est source d’épuisement. On est notre pire ennemi !

La sublime chute d’eau du parc Yosemite en Californie USA

Et en pratique, ça donne quoi ?

Tu te poses dans un endroit calme, et tu te concentres dans un premier temps sur ta respiration pendant 2,5 ou 10 minutes, une à plusieurs fois par jour. Il n’y a pas vraiment de règles, c’est selon ton ressenti. Je te rassure, il existe sur Youtube plein de vidéos de méditation guidée. Il existe également des applications dédiées : perso, j’utilise Headspace, qui est top mais qui est payante au bout de 10 séances. Il y en a d’autres gratuites également ne t’inquiètes pas, telle que Petit Bambou.
Par contre je tiens à t’avertir, comme toute nouvelle pratique que tu abordes, il faut de l’entraînement et de la patience pour voir des résultats. Au début, j’ai eu beaucoup de mal, et ça n’est qu’au bout de plusieurs séances que j’en ai vu les bénéfices. Et ça peut être plus ou moins long selon les individus.
La pratique régulière de la méditation cultivera par la même occasion ta patience. Dans un monde qui va à cent à l’heure, c’est on ne peut plus bénéfique car tu apprendras à prendre le temps de faire les choses en t’y consacrant pleinement.J’étais quelqu’un de très impatient de nature, et la méditation a été très bénéfique quant à ce tempérament !

Mère nature est notre amie <3

Si tu galères avec la méditation, comme ça sera peut-être le cas au début, je te conseille de te rendre en pleine nature. Dans un parc ou un espace naturel. On a tous à un moment ou à un autre dans notre vie ressenti cette quiétude et cet apaisement au contact de la nature (si ce n’est pas ton cas, je t’invite fortement à essayer!). C’est la méditation des fainéants en quelque sorte 😀 et c’est cet état d’apaisement que vise la méditation. C’est ce qu’on appelle la sylvothérapie. Cette pratique a vu le jour au Japon (pays dont je suis amoureuse) et est déjà largement utilisée là-bas dans le parcours de santé. Ses bénéfices ont été prouvés scientifiquement (n’hésite pas à consulter l’article que je t’ai inséré en lien hypertexte sur le sujet). Elle permet ainsi de renforcer ton immunité naturelle et prévient l’apparition de cellules cancéreuses.
C’est pourquoi, je te conseille vivement, si ce n’est déjà fait, d’ajouter des plantes vertes chez toi =)
De même, sache que l’exposition au soleil (sans excès ! Enfin si tu es du Nord de la France comme moi, pas de risques à ce niveau on est d’accord…) induit également la sécrétion d’endorphines dans ton organisme, tout comme le sport ! Bingo ! Vive les bains de soleil !

La sublime plage de Sukuji sur l’île d’Ishigaki, appartenant à l’archipel d’Okinawa au Japon

La cohérence cardiaque

Dans la même veine que la méditation ou la sophrologie, cette technique consiste à maîtriser sa respiration sur un certain laps de temps, à savoir six inspirations/expirations par minute pendant cinq minutes. Ne t’inquiète pas, il y a la pelle de vidéos guidées sur Youtube !Cette pratique diminue le stress et améliore la concentration.Perso, le combo méditation/cohérence cardiaque a fait des merveilles sur moi.

Le jeûne et l’exposition au froid

Je ne vais pas m’attarder sur ces sujets car ils vont faire l’objet de posts dédiés, mais ces deux facteurs optimisent grandement la gestion du stress en améliorant la réponse adaptative de ton organisme. Physiologiquement parlant, le stress est lié à des taux élevés d’une hormone, qu’on appelle le cortisol, sécrétée par les glandes surrénales (glandes se situant sur les reins). Le jeûne permet de normaliser ce taux, et favorise un retour à l’homéostasie, l’état d’équilibre, du niveau de cortisol.

Enfin, quelques conseils

Je t’invite à tenir un journal de façon quotidienne dans lequel tu te vides l’esprit de toutes ces pensées négatives. Tu peux également y annoter tous les côtés positifs de ta journée, afin de te les remémorer, car on a aisément tendance à se focaliser sur le négatif, malheureusement..
Tu peux également prendre des plantes adaptogènes, telles que l’ashwagandha ou la rodhiola. Il s’agit de plantes qui améliorent la réponse adaptative de notre organisme au stress de façon générale. Il en existe de multiples (astragale, ginseng, éleuthérocoque…). Utilisées en synergie, elles ont été très efficaces sur moi.
Et enfin, n’oublie pas que supprimer le stress de façon définitive n’est pas possible. Mais tu peux en améliorer la gestion par les méthodes que je t’ai citées =)

Et le stress dans tout ça?

Quand on fait allusion au stress, et d’ailleurs à toute la sphère psychologique et mentale de façon générale, on a souvent le réflexe de la dissocier de la sphère physique. Comme si l’une était indépendante de l’autre.

Où est-ce que je veux en venir au juste? Je m’explique. Par le passé, je pensais que l’alimentation ne jouait aucunement sur notre état émotionnel (et je ne parle évidemment pas du plaisir qu’on peut ressentir en mangeant un hamburger ou une pizza hein..), que l’un n’avait strictement aucun effet sur l’autre. Et bien comme vous l’aurez deviné, c’était à tort!

En premier lieu, il ne faut pas oublier que le corps et l’esprit ne forment qu’une seule et même entité: vous. Cela paraît évident, et pourtant on a aisément tendance à l’oublier. De ce fait, l’un est fortement corrélé à l’autre et vice versa. Notre mental induit des réactions physiologiques en cascade dans notre corps. Exemple simple, lorsqu’on a peur, la peur étant bien une émotion produite par notre mental, le rythme cardiaque s’accélère et la pression artérielle augmente. Il en va de même pour le stress.

La réciproque est toute aussi vraie. A savoir que toute la dimension physique et environnementale influe sur notre psychique. Or, l’alimentation est une composante essentielle de notre environnement. Vous l’aurez compris, tout ce pavé pour en arriver au fait que OUI, notre hygiène alimentaire joue un rôle prépondérant dans la gestion du stress et j’irai même plus loin , de notre bien-être mental.
Et ce n’est pas moi, la petite délurée obsédée de graines et de carottes bio qui le dit, mais de nombreuses études scientifiques.En effet, les troubles psychologiques et le stress, sont liés à des états inflammatoires qui sont souvent d’origine nutritionnelle :

  • par exemple, la dépression a été associée à une carence en acides gras oméga 3 que l’on retrouve dans certaines huiles végétales (non raffinées!);
  • ou encore, il a été démontré que l’état de la flore intestinale était directement liée à l’état cognitif. Ainsi des personnes atteintes de schizophrénie ont leur flore intestinale totalement dans les choux. Et l’intégrité de cette flore est bien évidemment conditionnée par notre alimentation.
  • l’excès de sucres, notamment raffinés, est hautement inflammatoire et altère les facultés cognitives, pouvant induire la maladie d’Alzheimer sur le long terme.
  • dernier exemple, l’anxiété est souvent liée à une carence minérale en magnésium.
Torii, porte traditionnelle japonaise que j’ai photographiée sur la plage de Sukuji à Okinawa

Et mon expérience là-dedans? J’étais quelqu’un de très stressé de nature. Comme beaucoup je pense. Tenir une alimentation vivante, à savoir riche en micronutriments et dépourvue d’aliments transformés, m’a grandement aidée dans la gestion du stress. Même si je ne vous le cache pas, ça ne fait pas TOUT. C’est un paramètre parmi tant d’autres. L’activité physique est aussi primordiale par exemple. Le sommeil, l’exposition au soleil (sans excès!) ou encore la cohérence cardiaque en sont d’autres. Mais cela pourra faire l’objet de posts ultérieurs 😉
Bref, tout ça pour vous dire que si vous voulez mieux gérer votre stress, il est important de se soucier de son alimentation 🙂

NB: Je vous ai inséré des liens hypertextes pour étayer mes propos. Le 2ème est une étude scientifique en anglais pour les plus courageux
Merci d’avoir pris le temps de me lire 😀

N’hésitez pas à vous abonner, à laisser des commentaires et à partager cet article s’il vous a plu!
#healthy#healthyfood#heakthylifestyle#healthychoices#healthymind#organic